Bicycles
2011-02-08 14:53:06 +0000

Réponses [13]

42
2011-06-24 10:51:15 +0000

C'est ce que dit Michelin pour les vélos de route :

Air guide

42
32
2011-02-08 15:04:07 +0000

Toutes choses étant égales par ailleurs, il faut les monter aussi haut que le fabricant de pneus le recommande (un avis sera apposé sur le flanc du pneu). Pour la plupart des pneus, même de qualité moyenne, cette valeur doit être d'au moins 100 psi, voire 110 ; pour les pneus plus haut de gamme, elle peut aller jusqu'à 130+. (Je gonfle généralement les deux pneus à des pressions similaires, mais je pense qu'il existe certaines théories selon lesquelles si l'un ou l'autre devait être plus haut, ce devrait être l'arrière, car il supporte la majorité du poids)

En effet, plus la pression est élevée et plus le pneu est dur, moins il faut s'attendre à des crevaisons car la surface devrait mieux repousser les objets. Vous devez garder les pneus gonflés, des fuites naturelles se produisent et, aux pressions les plus élevées, vous pouvez vous attendre à une dérive de 10 à 20 psi en une semaine. Toute déformation ou usure sera certainement beaucoup plus évidente et dommageable lorsque le pneu est gonflé aux limites de sa pression recommandée.

La seule mise en garde est par mauvais temps, où une réduction de la pression augmente la surface de contact et introduit du céder, ce qui devrait permettre une meilleure traction.

32
14
2012-04-03 01:06:54 +0000

Je ne pense pas que courir à la pression maximale soit une bonne idée. La plupart des fabricants expriment la pression recommandée sous la forme d'une fourchette et il y a une raison à cela (comme cela a été souligné dans les différentes réponses ci-dessus). Il existe un "point d'équilibre" qui tend à être influencé par divers facteurs tels que votre poids, le poids de votre vélo et l'état de la route. Vous aurez probablement besoin d'expérimenter pour trouver ce qui est confortable sans vous sentir "tortueux" ou "spongieux".

Il existe certains arguments selon lesquels courir à pleine pression gaspille en fait plus d'énergie que la résistance accrue au roulement qu'entraîne une course à des pressions légèrement plus faibles. À pleine pression, les pneus ont tendance à "rebondir" sur les imperfections de la route plutôt que de les absorber/se conformer à celles-ci. Et bien sûr, l'augmentation du choc de la route ajoutera de la fatigue.

Une astuce que je vais ajouter est de faire rouler votre pneu avant environ 5-10 psi plus bas que votre pneu arrière. Le pneu arrière a plus de poids par rapport à lui et il a donc besoin d'une pression plus élevée. Le pneu avant a une plus grande influence sur la perception de la tenue de route et du confort IMO, donc une pression plus basse présente plus d'avantages.

Par exemple, j'utilise des Gatorskins sur mon vélo de route (23c) et mes vélos de banlieue (28c). Le pneu arrière est à 10 psi en dessous de la pression maximale et le pneu avant à 15-20 psi en dessous de la pression maximale. Lorsque j'ai fait cette transition (de la course au maximum), j'ai remarqué beaucoup plus de confort et aucune perte de vitesse ou d'efficacité ; cela inclut des mesures assez objectives avec un compteur de puissance. Je n'ai pas non plus eu d'augmentation de mon taux de crevaison - qui est d'ailleurs incroyablement bas, je recommande fortement les Gatorskins ! Je pèse 160 lbs FWIW.

La plupart des observations ci-dessus sont discutées dans un article de Bicycle Quarterly.

14
5
2011-02-08 20:10:55 +0000

Sans savoir quel type de pneu vous utilisez, il est difficile de répondre à cette question. Par instinct, un 700x23 sera plus haut (comme 120 psi) qu'un 700x28 qui sera plus bas (comme 90 psi). En général, les pneus donnent une fourchette, le chiffre le plus bas aura plus de coussin, mais ils roulent plus lentement et le pincement à plat sera plus facile. Les pneus plus hauts roulent mieux et résistent aux pincements, mais peuvent provoquer une conduite difficile.

5
4
2011-10-27 07:39:08 +0000

J'ai tendance à gonfler de 10% en dessous du maximum parce que je suis léger (150lbs) et que j'aime que mon véhicule ne soit pas trop violent mais qu'il roule vite. Pour moi, c'est un compromis. Il y a un point positif que l'on trouve après avoir roulé un certain temps avec un pneu particulier. Si le pneu est mouillé, rugueux ou sablonneux, vous pouvez également réduire la pression de gonflage pour obtenir une surface de contact plus grande, ce qui augmente l'adhérence mais aussi la résistance au roulement. En fin de compte, avec l'expérience, vous sentirez ce qui est le mieux pour vous. Il suffit d'un peu de temps, car au début, nous ne savons pas toujours !

4
3
2011-02-08 15:06:57 +0000

Je fais toujours tourner le mien autour de la valeur recommandée de 120psi (recommandée sur le mur du pneu). Vous pouvez laisser sortir un peu d'air pour une suspension "old skool" ou ajouter une touche pour une conduite plus ferme.

Pas sûr de votre poids, mais cela peut être une cause de vos crevaisons, c'est pourquoi vous obtenez une meilleure réponse autour de 90psi.

3
3
2014-11-15 02:29:18 +0000

Faites attention au surgonflage, car si la résistance au roulement diminue avec l'augmentation de la pression, il arrive un moment où une nouvelle augmentation de la pression du pneu commence à augmenter considérablement la résistance au roulement.

Souvent, cette résistance se situe autour de la pression nominale maximale du pneu, bien qu'elle puisse être inférieure à cette pression en fonction de quelques facteurs.

Voici un article qui traite de certaines caractéristiques physiques des pneus et présente une méthodologie permettant d'évaluer où se trouve le point idéal pour la résistance au roulement la plus faible http://www. slowtwitch.com/Tech/What_s_in_a_tube__1034.html

Les pneus trop gonflés deviennent plus nerveux dans les virages et sont plus susceptibles de glisser sur le mouillé.

En outre, de nombreuses jantes en carbone modernes ont une pression maximale qui peut être inférieure à celle des pneus eux-mêmes, alors faites attention à cela.

En général, il vaut mieux être un peu sous-gonflé que sur-gonflé.

3
3
2014-11-03 21:46:49 +0000

Toutes les choses ne sont pas égales.

En particulier, la charge sur le pneu arrière d'un vélo de route est d'environ 60% et sur le pneu avant, elle est d'environ 40%. Tous les cyclistes + vélos ne pèsent pas non plus le même poids. Un ultra-Clydesdale de 250 livres ne voudra peut-être même pas rouler sur un pneu de 21 mm, et encore moins rouler dessus et le gonfler au maximum sur le flanc.

Si vous le gonflez trop, vous aurez une conduite très dure avec une usure inégale de la bande de roulement et serez plus susceptible de faire des crevaisons. Un pneu surgonflé aura également une capacité de virage moindre et une plus grande résistance au roulement (du moins selon Sheldon Brown et son intelligence). http://sheldonbrown.com/tires.html

Si, par contre, vous sous-gonflez, vous obtiendrez une conduite molle, encore une fois avec une plus grande résistance au roulement et des morsures de serpent. Les virages en souffriront également. Même en ligne droite, votre vélo peut se mettre à vibrer de façon incontrôlée s'il heurte quelque chose.

La pression en vaut la peine. Rapide, plus de contrôle et une durée de vie plus longue, tant pour vous que pour vos pneus".

Ce tableau est un bon point de départ :

a chart

Prenez ceci et ajoutez environ 10% pour l'arrière et soustrayez environ 10% pour l'avant. Vous avez moins de charge à l'avant et vous ne voulez pas d'une course difficile à travers vos barres.

Ne dépassez pas le maximum des parois latérales. Si le chiffre que vous obtenez est considérablement supérieur au maximum du flanc, considérez cela comme un indice que vous avez besoin d'un pneu qui peut supporter une charge plus importante.

Un pneu plus large aura une résistance au roulement plus faible et durera plus longtemps. Il pèsera un peu plus (ce qui est important pour l'accélération et non pour la montée) et il aura un peu plus de résistance à l'avancement (pas vraiment jusqu'à ce qu'il soit beaucoup plus rapide).

Vous pouvez changer de pneus et monter un pneu plus large à l'arrière pour cette charge de 60%. Sa traînée accrue sera insignifiante dans la turbulence du cadre. Il est également plus facile de monter ce pneu dans les bases que dans la fourche, disons 23 à l'avant, 25 à l'arrière ou 25 à l'avant ou 28 à l'arrière. Ce qui est important, c'est que le PSI que vous calculez pour l'avant et l'arrière soit dans les limites de leurs flancs.

Votre pompe à plancher n'est pas fiable. Sa jauge vous fera progressivement sur-gonfler avec le temps. C'est une autre raison d'utiliser des chambres à air Schrader, car vous pouvez aussi utiliser une meilleure jauge avec votre voiture.

En résumé, avant même d'envisager la pression de gonflage de vos pneus, assurez-vous que vous avez les bons pneus. Sachez que les pilotes professionnels roulent avec des pneus plus larges de nos jours qu'il y a dix ans.

Mince et dur au maximum n'est PAS la bonne réponse.

3
2
2012-04-11 19:37:47 +0000

Pour les pneus avec chambres à air (ce que la plupart d'entre nous ont), vous devez toujours rouler avec la pression maximale recommandée, mais assurez-vous de vérifier la pression maximale PSI des pneus et des chambres à air. Ceci est principalement pour éviter les pincements, mais aussi pour diminuer la résistance au roulement. Cela permettra également de chasser plus rapidement les débris sous le pneu pour éviter les crevaisons. Si vous êtes sur des boyaux, ce facteur est moins important. Si vous êtes sur de belles routes avec des pneus tubulaires, je voudrais toujours les gonfler au maximum car ils sont généralement capables de se gonfler à une pression plus élevée, ce qui réduit la résistance au roulement. Par contre, avec des boyaux, il est toujours possible de les faire rouler plus bas pour les surfaces plus difficiles. Pour plus d'informations sur les boyaux et les pneus à basse pression, allez sur Google Paris Roubaix + pneus et vous verrez pourquoi.

2
1
2011-06-25 09:02:19 +0000

Oui, généralement à la pression nominale de la paroi latérale, ou peut-être à 5 psi en dessous. Si vous souhaitez un roulement plus doux (au détriment d'une résistance au roulement plus élevée), vous pouvez réduire la pression de 20 % par rapport à la pression nominale de la paroi latérale, mais pas plus (sauf si vous êtes une personne de petite taille). Si la pression des pneus est inférieure de 30 à 40 % à la pression nominale, le risque de "morsures de serpent" augmente considérablement.

Plus le pneu est large, plus la pression nominale est faible, en général.

Si vous vous inquiétez de la résistance à la crevaison, achetez des pneus à ceinture en Kevlar - ils sont à peu près pare-balles en utilisation normale sur route. (Je n'ai pas eu de crevaison depuis peut-être 5000 miles en roulant avec des pneus Kevlar).

Mes pneus 35mm sont gonflés à 95-100 psi -- ils sont classés 100.

1
0
2013-08-08 23:20:49 +0000

Il y a toujours un facteur de sécurité intégré dans la conception technique. Je suis gros et pas en forme, et j'ai eu pas mal de chance de dépasser d'environ 20% les spécifications des parois latérales. Oui, vous courrez un risque que le fabricant n'a jamais voulu courir. Oui, vous risquez davantage de crever vos pneus et de vous blesser ainsi que d'autres personnes. (Oui, j'ai un BSME en génie mécanique avec une spécialisation en mécanique des fluides et il se trouve que je fais cela depuis des années sur de vieux vélos usés sans problème). Je tiens à vous avertir qu'une conduite dure est dure pour votre vélo, en particulier les roulements. Il sera également plus important que la jante elle-même soit exempte de bavures et que l'arrière des écrous de vos rayons ne soit pas exposé (le cas échéant).

Dans une plage de pression minimale et maximale, la pression des pneus de vélo est largement subjective. Si vous voulez une conduite plus douce ou si vous vous inquiétez de l'adhérence sur le sec, baissez la pression. Si vous voulez une conduite plus dure, plus facile à pédaler ou si vous vous inquiétez de l'adhérence sur sol mouillé, augmentez la pression.

0
-1
2018-01-23 21:35:34 +0000

Apparemment, le sujet de la pression des pneus ressemble beaucoup à celui de l'entretien des chaînes (demandez à 10 personnes et vous obtiendrez probablement 10 réponses différentes). J'aime le tableau Michelin tel qu'il est affiché par svinto. Je dois admettre que ma méthode personnelle pour déterminer la meilleure pression est assez subjective. J'aime que la pression se situe dans la partie inférieure de la plage min/max. J'aime aussi que la pression soit environ 10 psi plus basse à l'avant qu'à l'arrière. Malheureusement, je ne crois pas que quiconque puisse dire à un autre coureur quelle doit être la pression de ses pneus. Étudiez ce qui a été affiché ici, gonflez les pneus à quelque chose qui semble avoir un sens. Utilisez cette pression pendant un certain temps, puis expérimentez avec une pression légèrement inférieure/supérieure. Certains pilotes sont très exigeants en ce qui concerne le psi utilisé, tandis que d'autres se contentent de gonfler les pneus à un niveau proche de la réalité. La plupart des cavaliers apprécient toujours la balade.

-1