Bicyclettes
2014-07-03 06:58:18 +0000
4

Pourquoi les vélos de randonnée haut de gamme n'ont-ils pas de fourche à suspension ?

Je suis à la recherche d'un nouveau vélo de randonnée longue distance, et je suis surpris que la plupart des modèles haut de gamme n'aient pas de suspension avant IDWorks , Tout Terrain , Koga, etc.

Il semble que la suspension avant soit une rareté au sommet, mais disponible sur les vélos de randonnée de classe moyenne. Les vélos de haut de gamme avec une géométrie et des caractéristiques spécifiques pour le tourisme longue distance sont moins disponibles avec une suspension avant. Quelques vélos de trekking que j'ai trouvés avec une suspension avant :

  1. Cannondale Tesoro 1 2014
  2. Rose Black Creek
  3. Koga-Miyata Feathershock
  4. Giant Expedition AT 2013 (n'est plus vendu)
  5. Le concept de vélo ballon de Schwalbe en général http://www.balloonbikes.com/en/

Contexte :

J'ai utilisé un vélo Cannondale Headshock pour mes déplacements domicile-travail et mes voyages au cours des dix dernières années, et j'ai adoré la suspension avant. Je la trouve plus douce pour les mains et les poignets, surtout sur les longs trajets. Si la suspension est désactivée et que je roule une journée entière, mes mains sont beaucoup plus fatiguées que si la suspension est activée. L'écriture, par exemple, est beaucoup plus difficile après une longue journée de conduite, lorsque la suspension est désactivée.

Je n'ai eu aucun problème avec la fourche, qui fonctionne sans problème depuis 2004. J'ai aussi un porte-bagages avant. La moto a des pneus larges (IRC Lover Soul, 26x2.25).

Il semble donc que les avantages soient là, il n'y a pas de problèmes d'entretien (a été entretenu régulièrement), des racks peuvent être montés dessus, et le coût dans le segment supérieur ne devrait pas être un problème. Et les vélos de tourisme haut de gamme sont toujours proposés sans suspension avant. Pourquoi ?

Edit :

Laissez-moi vous reposer la question : ma question ne porte PAS sur les avantages et les inconvénients de l'utilisation d'une fourche à suspension pour le tourisme en général, ni sur le fait de savoir si vous pensez que j'en ai besoin ou non, ni sur ma définition d'un vélo de tourisme, ni sur le fait qu'il existe des vélos de tourisme avec ou sans suspension (il y en a beaucoup). Ma question est la suivante :

*Pourquoi, alors que de nombreux vélos de tourisme de gamme moyenne sont équipés d'une suspension avant (1000-2000 euros), la plupart des modèles de tourisme haut de gamme (4000 euros et plus) n'en sont pas équipés ? * Ma logique serait que si elle est proposée dans la gamme moyenne, elle est également proposée sur les vélos de haut de gamme. Voir par exemple la gamme de vélos Rose, qui est l'un des fabricants qui vendent le plus grand nombre de vélos de tourisme. Rose propose 20 modèles différents "Tourenräder" pour 1000-2000 euros, de sorte que ces modèles de tourisme de gamme moyenne sont presque tous équipés d'une suspension avant. Si je regarde Tout Terrain par exemple, parmi les 10 modèles haut de gamme, ils n'ont que deux modèles à suspension avant, le Panamericana , et tout le reste est à fourche fixe.

  • Argent : ce n'est pas une raison alors que ces vélos coûtent de toute façon plus de 4000 euros, et que les vélos de moyenne gamme sont à suspension.
  • Facilité de réparation : Je ne vois pas de raison alors que les freins à disque, la transmission en carbone, les freins hydrauliques, les dérailleurs XT sont des machines tout aussi fines qui ont besoin de soins, et difficiles à réparer sur place. Pour moi, le dérailleur est la partie la plus délicate de tout vélo, il s'abîme facilement pendant le transport ou sur un terrain dur, et il est très difficile à réparer. Et de toute façon, les pièces peuvent être livrées par DHL n'importe où. Et encore une fois, les vélos de milieu de gamme sont à suspension.
  • Poids : ces vélos pèsent plus de 15 kg, seuls les pneus Schwalbe font 700-800 g chacun, le poids du pack est d'environ 20 kg, donc le fait de réduire le poids du vélo de 200-300 g n'a pas d'importance.
  • Force : si une fourche peut résister à la descente, elle devrait pouvoir supporter le tourisme.

Donc rien de tout cela ne justifie que l'on propose beaucoup de vélos de tourisme de milieu de gamme à suspension, et ensuite beaucoup moins de vélos de haut de gamme.

Réponses [1]

4
2014-09-30 09:38:33 +0000

J'ai également apprécié de rouler avec un Cannondale Headshok (Silk Tour 700). Je suis d'accord avec vous, le poids et la rigidité ne sont pas des problèmes avec les suspensions de type HeadShok, je pense qu'elles sont fantastiques pour produire un tourer en aluminium confortable mais je suis peut-être partial !

Je pense que les gens qui n'ont pas roulé avec ce type d'amortisseur ne comprennent pas ses avantages. Lorsqu'il est verrouillé, il n'a pratiquement aucun effet sur la rigidité de la fourche avant et il permet de transporter un porte-bagages avant normal. Lorsqu'il est en marche, il supprime les corrections sur les routes accidentées et permet de rouler sur des pistes très accidentées tout en gardant un meilleur contact avec la roue.

Le dernier trekking que j'ai fait avec ce vélo était de plus de 2000 km et j'ai essayé de rester le plus possible en dehors de la route, en transportant jusqu'à 35 kg de matériel. Ces vélos sont étonnants et se comportent magnifiquement, même à pleine charge, à grande vitesse (j'ai atteint 93 km/h sur un tronçon !).

Je pense que la raison pour laquelle les amortisseurs de tourisme ne sont pas plus répandus est que les fourches à suspension normales sont inutiles sur un vélo de tourisme (elles sont plus lourdes que le crochet de tête, plus difficiles à bloquer et réduisent la rigidité). Pour autant que je puisse en juger, le brevet du HeadShok est toujours valable et très coûteux à licencier, donc il est probablement prohibitif pour les autres fabricants (bien que vous ayez raison de dire que ces vélos ne sont pas bon marché de toute façon !).

Je suis toujours à la recherche d'un Cannondale Touring Rohloff pour remplacer éventuellement mon Silk Tour 700, mais ils sont sérieusement difficiles à trouver. J'ai également remarqué que Koga a un amortisseur similaire, le Koga Feather Shock, pour ses vélos de tourisme haut de gamme (voir les options de fourche avant à : http://www.koga-signature.com/Build-Your-Own-Bike.aspx?language=en ). Il n'a que 35 mm de débattement (je pense que les nouveaux modèles Cannondale ont 50 mm) et on ne peut monter que des pneus de 37 mm (mon HeadShok est confortablement monté sur des pneus de 42 mm et plus).

4